Creuser, aplanir le terrain, monter le mur

pageprecedente
La première tâche consistait à étudier le terrain: trois restanques, avec un mur au fond. La plus élevée contenait le petit bassin. Celle du milieu était bien plate, bordée d’un muret de béton de 10cm. La plus basse allait jusqu’au parapet qui monte vers la maison, et supportait un cyprès de Provence et un beau laurier-rose. Les plantes qui se plaisent sur ce terrain sans être arrosées abondamment sont suffisamment rares pour qu’on les respecte ! Le bassin ne serait donc pas parfaitement rectangulaire, il allait devoir contourner le cyprès et le laurier-rose.

Il fallait dégager le sol, et décaisser (c’est à dire retirer une bonne couche de terre pour que les murets dépassent), à l’aide d’un râteau, d’un seau et d’une petite pelle à planter. Le but était d’avoir un sol bien plat et lisse, dépourvu de cailloux. J’arrosais le sol avant de creuser, car la terre argileuse qui est  dure comme du ciment quand elle est sèche, devient molle quand elle est mouillée.

La terre retirée était étalée ailleurs dans le jardin. C’est une terre qui a été rapportée dans les années 60 par les premiers propriétaires, elle est pauvre et il en manque un peu partout.

Comme on le voit sur les photos, j’ai creusé une rigole le long du muret à l’intérieur de la restanque. J’y ai versé du béton pour faire une assise solide. Mon idée était de doubler le mur avec des parpaings de 10cm, ferrailler, et poser sur le tout des blocs à bancher (gros parpaings creux) que je remplirais de béton. Je ne suis pas maçon, je ne connais rien au domaine, mais ça semblait logique. Le muret a bien tenu pendant ces six dernières années.

03_decaisser

J’ai acheté des sacs de béton (environ 8 euros pièce à l’époque), des fers  (environ 1 euro pièce) et des blocs de béton (2 ou 3 euros). Il m’a fallu beaucoup d’heures de travail, que j’ai réparties ici et là le weekend, car il fallait bien préparer les repas, et sortir un peu aussi…

 

04_muretBientôt, le mur était monté, bien droit. On voit sur la photo les blocs à bancher, ils sont intercalés mais leurs larges trous permettent de remplir le mur d’un coup en versant du béton dedans. Enfin d’un coup… pas vraiment dans mon cas, car je n’avais pas de bétonnière, et préparais la mixture dans une petite auge de maçon en caoutchouc de 50cm, que je versais dans le mur. J’ai mis quelques briques jaunes de décoration sur une partie, et ai laissé le reste ouvert pour planter quelques touffes, mais le soleil n’a jamais voulu les laisser vivre. La solution pourrait être des jardinières avec un goutte à goutte, je n’ai pas essayé. A ce jour, le sommet du mur est rempli de 10cm de terre.

05_vuegenerale

 

 

pagesuivante